Crop Circles et Sites Anciens

Publié le par Kat-NightWind

La saison 2009 ayant commencé, j'avoue que je me suis replongée avec délices dans le suivi des crop circles, à la recherche, sinon d'une solution à l'énigme, au moins de coïncidences troublantes et d'éventuelles explications au phénomène. Une des premières choses qui saute aux yeux lorsqu'on cherche un peu et qu'on essaie de situer les différents CC sur une carte, c'est le fait que, dans leur grande majorité, ils apparaissent près de sites anciens.

Jetez un coup d'oeil à la carte ci-dessous (en bleu les sites, en vert les CC de 2008, en rouge les CC de ce début de saison 2009)

Etonnant, n'est-ce pas ? A partir de cette constatation, les petites cellules grises s'agitent, et on cherche à savoir le lien qu'il peut y avoir entre ces sites et les crop circles...

D'abord, quelques renseignements sur les chevaux blancs qui ornent les collines du Wiltshire.
Il y a (ou il y a eu) au moins 13 de ces représentations dans le Wiltshire, et un autre cheval, le pus vieux de tous, se situe juste à la limite avec le comté voisin, dans l'Oxfordshire. Sur les 13 chevaux qui ont existé, 8 sont toujours visibles, les autres ayant disparu par manque d'entretien.
Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, les chevaux blancs, dans l'ensemble, ne sont pas très anciens. Seul le cheval d'Uffington est préhistorique, datant probablement de l'Age de Bronze. On pense que l'idée de départ pourrait bien avoir dérivé d'un ancien culte du cheval. La déesse-cheval Epona était vénérée par les Celtes en Gaule, et avait sont équivalent en Grande Bretagne, Rhiannon, aussi est-il possible que le cheval d'Uffington ait été gravé par des adeptes du culte de cette déesse. Les autres chevaux blancs ont été créées lors des 3 derniers siècles, bien que les origines de certains soient impossibles à établir avec certitude.
Ces représentations se situent souvent juste en dessous des collines fortifiées de l'Age de Fer, au sommet des escarpements crayeux. Elles sont créées en coupant et en ôtant l'herbe pour révéler la craie en dessous, et généralement l'excavation est ensuite remplie de gravillons de craie. Un entretien régulier est indispensable pour que les gravures survivent. Il faut enlever l'herbe qui repousse à la surface, compléter le remplissage de gravillons de craie, redéfinir le pourtour, etc. Si cet entretien n'est pas fait régulièrement (tous les 7 ans environ), le cheval est envahi et finit par disparaître. 

 

Le cheval blanc d'Alton Barnes a été gravé en 1812. Curieusement, dans le village voisin d'Alton Priors, il y a une pierre levée près de la route qui porte une réplique en miniature du cheval blanc d'Alton Barnes.


 

Le cheval blanc de Broad Town aurait été créé en 1864 par William Simmonds, mais d'autres sources disent qu'il existait déjà en 1813.



 

Le cheval blanc de Cherhill ou Oldbury est le 2e plus ancien des chevaux du Wiltshire horses. Il est situé juste en dessous du "hill fort" d'Oldbury Castle. Il a été créé en 1780 et à l'origine son oeil était fait de bouteilles de verre plantées dans le sol de sorte qu'elles reflètent le soleil. Depuis le 19e siècle, les bouteilles ont toutefois disparu, l'oeil actuel est fait de pierre et de béton.


 

Devizes a un tout nouveau cheval blanc, créé en 1999, mais il en existait un plus ancien sur Roundway Down, juste en dessous d'Oliver's Castle, qui avait été créé en 1845. Mais à partir du 19e siècle, il n'était plus visible.



 

Le cheval blanc de Hackpen ou Broad Hinton ou Winterbourne Bassett se situe près du Ridgeway et son origine est incertaine (il pourrait avoir été créé en 1838).




 

Pewsey a un nouveau cheval depuis 1937, mais le précédent avait été créé vers 1785. Mais le propriétaire du terrain ne voyait pas d'un bon oeil les festivités qui accompagnaient l'entretien du cheval et en interdisit l'accès. Dès 1930, la craie n'était plus visible, même si on pouvait encore deviner la forme générale.


 

Le cheval blanc de Westbury ou Bratton est le plus vieux des chevaux du Wiltshire. Il se situe juste en dessous du fort connu sous le nom de Bratton Camp. Il y a eu un cheval blanc à cet endroit depuis au moins 300 ans (il est mentionné pour la première fois en 1742, il est possible qu'il ait été créé à la fin du 17e siècle). Ce cheval avait une apparence différente (peut-être Saxonne) mais il fut redessiné en 1778 puis en 1873 (la forme actuelle date de cette dernière restauration). A la fin des années 1950, on décida que les coûts d'entretien seraient considérablement réduits en couvrant le cheval de béton peint en blanc.

 

Le cheval blanc d'Uffington se situe dans l'Oxfordshire depuis la modifications des limites des comtés dans les années 1970. C'est de loin le plus ancien (entre 1400 et 600 avant l'ère chrétienne) et sa forme est totalement différente, en longues lignes stylisées.

 

 

Symbolisme du cheval
Le cheval a eu un grand rôle religieux pour les tribus celtes, pour qui le cheval était de nature divine. Animal magique et mystérieux, il est associé aux ténèbres du monde chthonien : il peut surgir des entrailles de la terre ou des abysses de la mer. Mais il est aussi bien porteur de vie que de mort, associé au Feu vivifiant ou destructeur, et à l'Eau nourricière ou asphyxiante. Symbole du désir, de l'ardeur, de la fécondité, c'est la puissance créatrice, à la fois sexuelle et spirituelle. Quand il quitte ses origines chthoniennes pour s'élever vers les cieux, vêtu d'une robe blanche, il devient ouranien ou solaire, représentant l'instinct maîtrisé et sublimé. Il est alors la monture des héros, des saints et des conquérants spirituels.

 
Voyons maintenant ce qui concerne les autres sites notés sur la carte.
J'ai déjà consacré un long article sur le complexe mégalithique d'Avebury ici et , et Stonehenge a eu également droit à un article complet ici. Je ne reviendrai donc pas sur ces sites là. Il reste à explorer les quelques sites qui n'ont jamais été mentionnés sur ce blog :

 

Liddington Castle, aussi nommé Liddington Camp, est une colline fortifiée (oppidum) de la fin de l'Age du Bronze Age et du début de l'Age de Fer. Situé non loin du Ridgeway, il couvre une surface de 3ha. Liddington Castle est un de plus anciens "hill forts" de Grande Bretagne, avec une première occupation datant du 7e siècle avant J.C. Les fragments de poteries découverts sur le site suggèrent qu'il fut abandonné au 5e siècle avant J.C. Avec ses 277 m. de hauteur, c'est le point le plus haut du Borough de Swindon.

 

Barbury Castle est un "hill fort" de l'Age de Fer. Le site fut occupé pour la première fois il y a environ 2500 ans.

Oliver's Castle, anciennement appelé Roundway ou Rundaway Castle, doit son nom actuel de la tradition populaire qui dit qu'Oliver Cromwell aurait occupé, voire même construit, le camp. C'est en fait une colline fortifiée de l'Age de Fer qui s'étend sur 1.2 ha.

 

Adam's Grave Long Barrow est un tumulus d'environ 60m de long et 6m de haut, situé sur Walker's Hill.  De chaque côté se trouvent des fossés de 6m de large sur 90cm de profondeur. Au 19e siècle, la pierre située au bout du tumulus était couramment appelée "Little Eve', le tumulus lui-même étant nommé "Old Adam". Avant cela, le site était appelé Wodnesbeorg (le tumulus de Woden (Odin).

 

Merlin`s Mount est une colline artificielle située sur le domaine privé de Marlborough College. "Marlborough" pourrait dériver du nom "Merlin's Barrow" . C'est une colline conique autour de laquelle s'enroule un chemin en spirale. Ce chemin en spirale date de 17e siècle, mais le tumulus lui-même est bien antérieur, peut-être de la même époque que Silbury Hill.

 

Wayland's Smithy est un tumulus long néolithique situé à Ashbury dans le comté d'Oxfordshire (historiquement dans le Berkshire). Le site fut construit en 2 phases : un tumulus ovale de 20m de long, soutenu par des linteaux de bois, construit vers 3700 avant J.C., et un second tumulus, en pierre cette fois et plus long, vers 3400 avant J.C.
Ce deuxième tumulus comporte deux chambres opposées et une chambre terminale, ce qui donne une apparence cruciforme sur le plan. Le tumulus trapézoïdal de 60m de long est fait de craie, et était entouré de pierres et flanqué de deux fossés. A l'extrémité sud se dressaient 6 mégalithes (il en reste 4) de 3m de haut.
Wayland's Smithy est associé à Wayland ou Wolund, le dieu forgeron Nordique et Saxon. D'après la légende, un voyageur dont le cheval perdait un fer pouvait laisser l'animal la nuit près du tumulus en déposant une pièce d'argent. Lorsqu'il revenait le lendemain matin, le cheval avait été ferré et l'argent avait disparu.

 

Maintenant que tous ces sites n'ont plus de secrets, il est temps de passer à la grande question : pourquoi la majorité des CC se forment-ils dans les environs immédiats de ces sites ? Quel point commun peut-il y avoir entre les chevaux blancs, les "hill forts", les tumulus et les mégalithes ?

 

Un premier point commun à bon nombre de ces sites, c'est qu'ils se trouvent sur ou à proximité du Ridgeway.

Le Ridgeway existe depuis plus de 4000 ans. C’est une ancienne route (aujourd’hui un sentier de randonnée balisé) qui s’étend sur une ligne est-ouest à travers le pays. Il commence à Alton Priors sous la forme d’un sentier bordé d’arbres qui longe East Field, le champ qui a accueilli plus de crop circles que partout ailleurs dans le monde. De là, il remonte vers le nord, traverse le Sanctuary et longe Avebury en direction de Barbury Castle. Il tourne ensuite à droite et continue à travers l’Oxfordshire, traverse la Tamise à Goring et rejoint le Icknield Way jusqu’au Cambridgeshire, près d’Ickleton, où la fractale de Mandelbrot s’est formée en 1991.
A l’origine il continuait vers le Sud au-delà d’Alton Priors, à travers la Vallée de Pewsey jusqu’à la Plaine de Salisbury et Stonehenge. On pense qu’il continuait vers le sud jusqu’au Dorset et à la Manche. A l’autre extrémité, l’Icknield way continuait jusqu’à Grimes Grave dans le Norfolk pour atteindre la côte de la Mer du Nord.

 

 

Les crop circles se produisent sur ou près de ces anciennes routes qui remontent à la préhistoire. On sait qu’ils se forment aussi à côté des sites sacrés : Stonehenge en 1996, Silbury Hill en 1997 et la région autour d’Avebury en sont des exemples de choix.

Lorsqu’on regarde le tracé du Ridgeway et de l’Icknield Way, on voit clairement qu’ils suivent le flot des courants Michael/Mary d’Avebury à Royston. Les courants d’énergie tellurique sont de véritables flots d’énergie détectable qui parcourent le sol, serpentant comme des rivières et traversant invariablement les anciens sites sacrés. Ces courants sont puissants autour d’Avebury, qui se situe à mi chemin de la ligne Michael/Mary, et qui se trouve au centre d’un énorme complexe de sites sacrés : Silbury Hill, Merlin's Mound, Morgan's Hill, le Sanctuary, West Kennett Long Barrow, Windmill Hill et le henge d’Avebury lui-même. Les courants d’énergie tissent une toile complexe autour de ces sites, et ne laissent aucun doute quant à l’importance énergétique de cette région. Quelqu’un a dit un jour que Stonehenge était à Avebury ce qu’une petite église était à une cathédrale. Avebury était, et est toujours, le centre énergétique de l’Angleterre.

 

Malgré tout, cette énergie tellurique n’est pas la seule cause à la formation des crop circles dans une région donnée. Il n’y a pas, par exemple, de crop circles autour de Glastonbury, qui possède pourtant de puissants courants telluriques. En regardant les archives des crop circles des années passées, et en se renseignant sur les routes préhistoriques, un mot se répète inlassablement : la craie.

Le Wiltshire est principalement rural et les ¾ du comté environ reposent sur de la craie. La craie est une des formations rocheuses les plus récentes dans la région de Swindon, elle s’est formée au Crétacé, il y a environ 74 millions d’années. Au début de cette période, la région était couverte par la mer et des millions de petits organismes y vivaient. Leurs microsquelettes en carbonate de calcium s’accumulèrent sur le fond marin, se compactèrent et durcirent pour former la craie. Le Ridgeway, l’Icknield Way, les routes des North Downs et des South Downs sont toutes sur des sols crayeux. Les bordures d’East Field sont parsemées de pierres de craie et nombre de champs qui ont vu se produire plusieurs formations au cours des années sont couverts de poussière blanche en hiver, lorsque la charrue fait remonter la craie à la surface. Lorsqu’on place les crop circles sur une carte géologique de l’Angleterre, on s’aperçoit que 71% de tous les crop circles du Royaume Uni se produisent sur de la craie.

 

 

 

Pourquoi la craie attire-t-elle les crop circles ? La réponse devient évidente quand on s’aperçoit que cette région crayeuse est l’aquifère principal de l’Angleterre du Sud (Voir Wikipédia pour la définition d'Aquifère) : l’eau est la clé ! Tous les sites sacrés du monde sont situés au-dessus de poches d’eau souterraines. Nos ancêtres, qui ont bâti ces sites, le savaient parfaitement et ont consciemment utilisé cette énergie. Les courants telluriques sont aussi associés aux eaux souterraines.

Il y a presque toujours des eaux souterraines là où se produisent les crop circles : 87% de tous les CC britanniques se produisent au-dessus d’un aquifère. Il semble donc que la combinaison des eaux souterraines et des courants telluriques soit ce qui attire ou permet la formation des crop circles.

 

L’eau des principaux aquifères d’Angleterre est lourdement chargée de minéraux, ce qui la rend ainsi hautement conductrice pour les courants électromagnétiques qui parcourent le sous-sol. L’énergie électromagnétique, comme l’électricité, se dirige rapidement vers le le plus proche conducteur. En outre, la craie est alcaline. Mais l’argile qui se trouve sous la craie contient beaucoup de silicone ou de quartz, et est acide, de même que la couche d’argile qui se trouve en haut des Downs. On se trouve donc en présence d’une solution alcaline prise en sandwich entre deux couches acides, ce qui attire et ‘charge’ les puissants courants d’énergie qui parcourent la terre. Cette région est comme un tableau magnétique sur lequel les Faiseurs de Cercles peuvent dessiner leurs crop circles.

 

La craie est une roche hautement poreuse. L’eau de pluie du printemps qui s’infiltre lentement à travers la craie pendant les mois d’été fait augmenter la charge électrique du sol au fur et à mesure que l’été progresse. Cette augmentation de la charge électrique du sol pourrait être suffisante pour attirer le plasma de la haute atmosphère que W.C. Levengood tient pour être l’agent responsable des crop circles. Des mesures répétées ont été faites pendant plusieurs étés au début des années 1990, dans les régions où les crop circles sont fréquents. Elles ont montré que la charge électrique du sol avait effectivement augmenté au fur et à mesure de l’avancée de l’été (et au fur et à mesure que la nappe phréatique en dessous baissait). En outre Burke découvrit que, lors de deux années spécifiques, la British Water Authority avait commencé à pomper l’aquifère pendant les mois d’été, et que c’est pendant ces 2 années, lorsque l’aquifère était au plus bas, que le plus grand nombre de crop circles avait été rapporté.

 

Le noyau de notre planète est très probablement constitué de minerai de fer. Lorsqu’on soumet le minerai de fer à une rotation, il émet un champ magnétique. Ce champ magnétique traverse plus facilement la craie que les autres minéraux dont la planète est constituée. Les hommes préhistoriques étaient probablement plus sensibles que l’homme moderne à ces variations de champ magnétique, et c’est la raison pour laquelle ils ont choisi cette région pour bâtir ces sites. Le fait que les crop circles se forment plus fréquemment dans cette région, où le champ magnétique de notre planète est plus perceptible, n’est sans doute pas un hasard.

 

Source principale :  http://www.sacredbritain.com/research-underground.html

Publié dans Les Enigmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article