Carlos Barrios

Publié le par Kat-NightWind

Sources : officialskull.com , awebdel.com , evolutionquebec.com

 

Les Mayas ont reçu pour mission d'être les "gardiens des jours", de marquer le passage des jours et d'informer les autres tribus quand le moment propice serait venu. Le moment venu, "le Peuple du Centre rencontrerait l'Aigle du Nord et le Condor du Sud et tous les peuples seraient unis comme les doigts de la main". Ils se réuniraient en Amérique Centrale "pour préparer la connaissance qui serait réveillée à la fin de l'âge".

 

Voici ce que nous dit un des prêtres Mayas, un "gardien des jours" :

Les yeux de la civilisation moderne ne voient qu'une courte étendue de temps. Pour l'esprit occidental, cinq cents ans, cela paraît long. Mais cinq cents ans, ce n'est rien aux yeux des Mayas. Mes ancêtres, les Itzas (un groupe de Mayas qui vivaient au Yucatan), ont prophétisé que la connaissance des Mayas reviendra, que nous rétablirons notre culture, ses arts, sa science, ses mathématiques et sa religion, parce que tout cela est fondé sur la connaissance cosmique, la connaissance qui nous a été donnée par nos ancêtres. (...) L'humanité d'aujourd'hui est dans une situation dangereuse. Parce que la culture actuelle que les Européens nous apportent n'est pas bonne pour l'humanité. Aujourd'hui nous n'avons plus de respect pour beaucoup de choses qui existent, comme le vent, les nuages, les rivières, toutes sortes de choses. Nous n'avons plus de respect pour l'humanité.

 

Historien, anthropologue et chercheur, Carlos Barrios naquit au sein d'une famille espagnole de l'Altiplano, sur les hauteurs du Guatemala. Après avoir étudié pendant 25 ans auprès des Anciens de la tribu Mam, Barrios devint lui-même un Ajq'ij Maya, un prêtre habilité à officier des cérémonies et un Guide Spirituel du Clan de l'Aigle.

(...) Les calendriers Mayas font actuellement l'objet d'un grand intérêt auprès de milliers de personnes, car ils se focalisent sur la fameuse date du 21 décembre 2012. Carlos Barrios étudie depuis des années les différents calendriers mayas avec l’aide de son frère Gerardo. Ils ont interrogé plus de 600 Mayas. "Les anthropologues visitent les sites des temples", dit Carlos Barrios, "ils lisent les stèles et les inscriptions et inventent des histoires à propos des Mayas, mais ils ne savent pas lire les signes correctement. Certains annoncent la fin du monde pour décembre 2012. C'est simplement leur imagination. Les anciens Mayas ne sont pas contents de cette interprétation. Le monde ne va pas se terminer. Il sera transformé."

 

La compréhension maya du temps, des saisons, des cycles est vaste et complexe. Les Mayas ont eu 17 calendriers différents. Le calendrier qui a tout particulièrement attiré l'attention, depuis 1987, est appelé le Tzolk'in. Il est basé sur le cycle des Pléiades, est considéré comme sacré et détermine d'importants tournants de l'histoire de l’humanité. Par exemple, dans l'année dite "du Roseau", un jour y est mentionné en tant que très important pour les Amérindiens. Ce jour correspond au dimanche de Pâques du 21 Avril 1519, jour où Cortez et sa flotte de 11 galions accostèrent près de ce qui est devenu la ville de Vera Cruz au Mexique. (...) Une ère nouvelle a alors commencé, mais ce n’était pas une ère de paix, d’harmonie ni de fraternité. Les Mayas ont appelé cette ère "les Neuf Bolomtikus", ou "les Neuf Enfers" de 52 années chacun. Les neuf cycles se sont déroulés exactement comme les Anciens l’avaient annoncé : les terres et la liberté furent arrachées aux Indiens. La maladie, la convoitise, la haine et l'égoïsme s’installèrent durablement dans cette partie du monde.

 

(...) Ce qui commença avec l'arrivée de Cortez, a duré jusqu'au 16 août 1987 (1519 + (9 x 52) = 1987). Selon Carlos Barrios, nous sommes depuis 1987 dans une période où le monde matérialiste est en train de disparaître, lentement mais inexorablement. Nous sommes sur la cuspide de la nouvelle Ère, là où la paix commence et où les gens vivent en harmonie avec la Mère Terre. Nous ne sommes plus dans le monde du Quatrième Soleil, mais nous ne sommes pas encore dans le monde du Cinquième Soleil. C'est la période entre les deux, la période de transition. Cette période de transition se traduit par une énergie colossale de destruction de l'environnement, de chaos social, de guerre et de changements terrestres.

 

La date qui correspond au solstice d'hiver de l'année 2012 n'indique pas la fin du monde. De nombreuses personnes utilisent cette date pour faire du catastrophisme. "L'humanité va continuer", annonce Barrios, "mais d'une autre manière. Les structures matérielles changeront. A partir de là, nous aurons l'opportunité d'être plus humains". (...) La puissance de l’économie libérale est un leurre. Les cinq premières années de la période de transition (d’août 1987 à août 1992), ont marqué le début de la destruction du monde matériel. Les banques sont désormais fragiles. Elles pourraient s'effondrer au cours des prochains mois sans que nous ne puissions rien y changer. Si les banques s'effondrent, nous serons forcés de nous centrer sur nous-mêmes et sur la Terre. (...) Ce n’est, selon Barrios, qu’une simple question de "spirale mathématique". Il dit que les Gardiens du Temps mayas considèrent le 21 décembre 2012 comme la date de la renaissance, le début du Monde du Cinquième Soleil. Ce sera le démarrage d'une nouvelle Ère résultant du réalignement de l’axe polaire avec le centre de notre galaxie. Au lever du Soleil du 21 décembre 2012 et pour la première fois depuis 26.000 ans, le Soleil se lèvera pour se joindre à l'intersection de la Voie lactée et du plan écliptique. (...) Certains observateurs, disent que cet alignement avec le cœur de la galaxie en 2012, ouvrira un canal pour l'énergie cosmique afin qu'elle puisse couler à travers la terre, la nettoyant ainsi que tout ce qui demeure en elle et élevant tout vers un plus haut niveau de vibration. Ce processus a déjà commencé, indique Carlos Barrios : "Le Changement s'accélère maintenant et il va encore continuer à s'accélérer. Si l’humanité parvient à atteindre 2012 dans de bonnes conditions, sans avoir trop saccagé la planète, nous nous élèverons à un plus haut niveau. Mais pour en arriver là, nous devons transformer d'énormes et puissantes forces qui cherchent à nous bloquer le passage."

 

Carlos Barrios a apporté ce commentaire : "Nous vivons dans un monde de polarité : jour et nuit, homme et femme, positif et négatif. La Lumière et l'Ombre ont besoin chacune de l'autre ; elles sont en équilibre. Seulement, actuellement le côté Ombre est très fort et très déterminé quant à ses objectifs. Ses priorités sont clairement établies et sa hiérarchie parfaitement structurée. La hiérarchie de l’Ombre travaille afin que nous soyons incapables de nous connecter avec la spirale du Cinquième Monde en 2012". (...) Selon Carlos Barrios, le côté Ombre travaille pour empêcher l’éveil des consciences et renforcer le matérialisme. Il essaye aussi de détruire ceux qui travaillent avec la Lumière en vue de faire évoluer la Terre vers un niveau plus élevé. Ses représentants aiment l'énergie du Quatrième Monde décadent, le matérialisme. Ils ne veulent pas du changement.

 

(...) Carlos Barrios a expliqué que l’avènement de l’Ère du Cinquième Soleil nécessite un élément très spécial. Alors que les quatre éléments traditionnels, terre, air, eau et feu ont dominé les époques du passé, il y a désormais un cinquième élément à prendre en compte, qui marquera l’avènement de l’Ère du Cinquième Soleil : c’est l'éther. (...) L'éther pénètre tout espace et transmet des ondes d'énergie sur une vaste gamme de fréquences, depuis les téléphones mobiles jusqu'aux auras humaines. L'éther, l'élément du Cinquième Soleil, est céleste et manque de substance matérielle, mais il est aussi réel que le bois, la pierre ou la chair.

 

(...) "Dans le plan de l'éther, il peut y avoir une fusion des polarités", ajoute Carlos Barrios. "Ce n’est plus l'Ombre ou la Lumière, mais une fusion structurée entre les deux. Actuellement, le Royaume de l'Ombre refuse cette fusion. Ils cherchent à déséquilibrer la Terre et son environnement de façon à ce que nous ne soyons pas prêts pour l'alignement de 2012. Nous avons besoin de travailler ensemble pour la paix, et l'équilibre avec l'autre côté. Nous avons besoin de prendre soin de la Terre qui nous nourrit et nous abrite. Nous avons besoin de nous concentrer entièrement, corps, âme et esprit, à la quête de l'unité et à la fusion."

 

(...) M. Barrios a expliqué à Santa Fe que nous sommes à un moment critique de l'histoire de monde. "Notre planète peut renaître ou être ravagée. Il est maintenant temps de s'éveiller et de passer à l’action. (...) Il s'agit d'une période difficile, mais spéciale. Nous avons l'opportunité de grandir, mais nous devons être prêts pour ce moment de l'histoire. (...) Les changements prophétisés vont survenir, mais notre attitude et nos actions déterminent si ils seront difficiles ou relativement doux. (...) La plus grande sagesse est dans la simplicité. Amour, respect, tolérance, partage, gratitude, pardon. Ce n'est pas complexe ou élaboré. La véritable connaissance est gratuite. Elle est encodée dans votre ADN. Tout ce dont vous avez besoin est en vous. Les bons Maîtres affirment cela depuis le début. Trouvez votre coeur, et vous trouverez votre voie."

Publié dans Autour de 2012

Commenter cet article

trimon 30/08/2010 16:55


voir les videos de lungold sur le calendrier maya ...


thierry Robertson 09/01/2010 20:17


Voilà ce qui est intéressant.

Enfin une personne qui s'intéresse à la vrai nature des philosophies religeiuses quequ'elles soient, qui analyse et donne une explication.

La fin du monde est une réalité comme je le dis dans un autre commentaire où troishypothèses sont possible le 21 décembre 2012 : la fin de la Terre, la fin de ce monde ou rien du tout.

Pour la fin de la Terre, il n'y a qu'à subir et attendre sagement sans y penser car c'est tellement peu probable. Pour la fin de ce monde, c'est excitant au point de ce dire que ce qui nous
pourissent la vie qui sont les politiques (et je les fréquente si bien), les gouroux (que j'ai fréquenté pour écrire un roman en quatre volumes), les voyoux (que j'observe de ma fenêtre en train de
vendre leur drogue ou leur poste de télé de la marque "tombé du camion") et tout ceux qui se prennent pour des demi-dieux alors qu'ils n'ont qu'un seul but dans leur vie : pourrir le monde.

Mais ces gens là, vont disparraître comme ont disparu les hommes de néanderthal, mystérieusement sans explication. Pourtant l'explication est simple et elle est dans la date du 21/12 2012 où les
chiffres 1 et 2 s'inversent et ensuite où le 2 supplente le 0 encadré par le 1 conservé qui donne naissance au 2. 0 est le faux, l'imparfait. Le 1 est le vrai, le parfait. Si le 2 est supérieur au
1, la logique me donne (merci mon cerveau droit) l'absolu. L'absolu est plus fort que la vérité et l'homme se dirige vers cet erre pour 26000 nouvelles années.

J'invite tous ceux qui sont d'accord à réfléchir au futur qu'il veulent voir car là il y a encore deux hypothèses : le bonheur ou le malheur. Comme l'absolu prendra la place du faux, faisons qu'il
soit bonheur et non malheur car 26000 ans de malheurs, l'homme ne pourra survivre.

Bernard Werber (l'auteur des Fourmis et autres romans) a créé un site dans ce genre : toute les possibilit édu futur mais les internautes ne voeint que le présent et le futur à trop court
terme.

Si quelqu'un a assez d'audace pour créer un site qui ira plus loin, de faire des futurologue (terme utilisé dans son dernier roman "le mirroir de Cassandre sans faire de publicité), alors il serait
souhaitable sans se connaitre physiquement d'imaginer le futur dans 10, 20, 30, 50, 100, 200, 500, 1000, 2000, 5000, 10000, 20000, 26000 ans pour se préparer ou préparer nos générations à la fin de
ce monde de demain.

Que serons-nous demain ? Certain se disent "je m'en fou, je ne serais pas là" et je répond "et si bouddha avait raison, dans la réincarnation ?". Après tout, si cela est vrai, quelle Terre
voudrions-nous voir lors de notre prochain passage ? Quelle société voudrais-je si je revenais ?

Bien sûr, rien n'est sûr dans cette affirmation de la réincarnation, mais comme le 0 disparrais, donc le faux, disons que cela est vrai et préparons notre retour.

Voir loin, c'est voir bien. Les mayas l'on fait bien qu'ils ont souhaité mettre fin à leur civilisation pour éviter la tyrannie des conquistador espagnols. Mais je pense qu'ils ont laissé des
héritiers au travers de la réincarnation. (Donc, moi j'y crois).

Alors, a chacun de choisir, et si rien ne se passe le 21 décembre 2012, nous aurons au moins fais un choix, réfléchir au devenir de nos enfants.