Jardin du Souvenir

Publié le par Kat-NightWind

 
(montage personnel)

Quan l’onada em durà a la platja dels morts
serà l’hora potser, de fer l’últim repàs
al grapat de records que els sentits han robat
a cada un dels instants que ha durat el camí.
Quan l’onada em durà a la platja dels morts.

Diré adéu a la plana que em va veure infant
i a aquell alt campanar del meu poble, polsós,
enfilat cap al cel, vigilant, sempre atent,
tramuntana del nord o tempesta de l’est.
i a aquell alt campanar, enfilat cap al cel.

Diré adéu als amors que m’han acompanyat,
tant se val si han sigut ombra, llum, plany o goig,
que tots m’han ensenyat l’art antic d’estimar.
Si tingués força al cos tornaria a besar-los.
Si tingués força al cos tornaria a besar-los.

Diré adéu als companys que són el meu país,
ciutadans d’un vaixell amb anhels per ormeig,
i, amb l’adéu, el desig d’un viatge feliç
amb l’enveja d’aquell que no els podrà seguir.
Quan l’onada em durà a la platja dels morts.
Diré adéu als companys que són el meu país.


Quand la vague me portera à la plage des morts
ce sera le moment peut-être de revoir une dernière fois
la poignée de souvenirs que mes sens ont volés
à chacun des instants que le chemin a duré.
Quand la vague me portera à la plage des morts.

Je dirai un adieu à la plaine qui m'a vu enfant
et au haut clocher de mon village poussiéreux
qui renvoie vers le ciel, surveillant attentif,
la tramontane du nord ou la tempête de l'est.
et au haut clocher qui renvoie vers le ciel.

Je dirai un adieu aux amours qui m'ont accompagné,
Qu’importe à la fin si c'était ombre ou lumière, plainte ou plaisir,
puisque tous m'ont appris l'art ancien d'aimer.
Si j’avais encore des forces je recommencerais à les embrasser.
Si j’avais encore des forces je recommencerais à les embrasser.

Je dirai un adieu aux compagnons qui sont de mon pays,
passagers d'un vaisseau affrété de désirs ardents,
et avec l'adieu, le désir d'un voyage heureux
avec l'envie de celui qui ne pourra plus les suivre.
Quand la vague me portera à la plage des morts,
Je dirai un adieu aux compagnons qui sont de mon pays.

Publié dans Humeurs et Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article