Chapelet 'Cycle Lunaire' et Prière Associée

Publié le par NightWind

Voici une mise en application de l'article précédent. J'ai réalisé le chapelet suivant en m'inspirant des phases de la Lune, selon le schéma que vous pouvez voir sous la photo.

 


 


Ensuite, j'ai suivi l'ordre du chapelet pour écrire une prière à la Déesse, que voici :

 

00-O Déesse de la Lune, Reine des Magiciennes, Dame de la Nuit,
Bénis la terre de ton amour sans limite, et bénis l’enfant de la terre que je suis.

 

01-Tu es le feu qui me réchauffe et me donne la force de gravir le Tor,
02-Tu es la terre dont je suis née, où je retournerai au moment de la mort,
03-Tu es l'air qui me donne la vie, et le vent qui m’apporte l’inspiration,
04-Tu es la rivière où je m'abreuve, l’océan où voguent mes émotions.

 

1-O toi, force femelle primordiale, sans limite et éternelle,
2-
Toi la Magicienne, Déesse Vierge de la Lune Nouvelle,
3-Déesse des Commencements, Dame de tout ce qui est sauvage,
4-Tu portes au front le croissant et tes pieds sont posés sur les nuages.
5-Tu es le mystère encore irrésolu, le chemin nouvellement tracé,
6-Tu es le champ vierge de tout sillon, la promesse renouvelée.
7-Je me réjouis avec toi dans l’énergie de ta jeunesse, et ta liberté est mon inspiration.

 

1-O toi, Mère sacrée, Dame gracieuse de la récolte et de l’été,
2-Tu es vêtue de la terre profonde et tiède, et de l’or des champs de blé.
3-Par toi les marées de la Terre sont gouvernées,
4-Et selon tes saisons toute chose vient à maturité.
5-Tu es la Mère qui donne la vie, merveilleusement fertile,
6-Le refuge et la guérison de tous tes enfants, forts ou fragiles.
7-Je me nourris de l’amour que tu prodigues, et te remercie pour ta protection.

 

1-Toi la Vieille Femme, gardienne du cycle de la mort et de la renaissance,
2-Riche d’expériences, tu offres la sagesse et la connaissance,
3-Et tu tournes la Roue, dans l’ombre d’une Lune fanée comme ta main.
4-Maîtresse des marées des océans et de celles des humains,
5-Au seuil de l’autre monde, quand nos corps faiblissent et que nos cœurs se serrent,
6-Tu livres les secrets de l’existence, et le mystère au-delà du mystère.
7-J’apprends de toi la grande nécessité : ce qui naît doit mourir pour permettre la régénération

 

1-O Dame du Déclin, toi la Truie qui dévore ses petits,
2-Déesse de la caverne et de la tombe, du Monde d'en bas et de la Nuit,
3-Tu es l'absence d'air au bout de toute respiration,
4-La décomposition qui fertilise la vie, l'abîme sans fond.
5-Tu déverrouilles pour nous les portes car tu es la clef,
6-Et grâce à toi nous découvrons ce qui est interdit et caché.
7-
Je viens à toi à la Lune Noire, au croisement entre les mondes, pour recevoir ta révélation.

 

04-Tu es l’eau trouble des terreurs, et le liquide de la matrice,
03-Tu es la tempête qui emporte tout, destructrice et libératrice,
02-Tu es la terre des cimetières, l’humus où la vie peut reprendre,
01-Tu es l’étincelle qui luit et renaît de nos corps réduits en cendres.

 

00- Dame de la Lune, tu es le début et la fin du cercle qui n’a pas de fin,
Ce qui a été, ce qui est, et ce qui sera à jamais.
Pour toi et par toi, Déesse de la Nuit, j’accomplis mon destin,
En parfaite confiance, et en amour parfait.

 

Pour plus de clarté, les couleurs des vers ou couplets correspondent aux couleurs des perles, et j'ai aussi numéroté les passages du texte selon ce schéma :

Publié dans Humeurs et Autres

Commenter cet article