Magie et Sacrifice

Publié le par NightWind

Une fois passées les couches superficielles de la Wicca, lorsque les symboles et les fêtes font partie de notre vie et que l’on se sent prêt(e) pour quelque chose de plus intime spirituellement, on se retrouve face à ce qui est, pour la plupart, un problème : pour chaque prière exaucée, pour chaque sort réussi, un sacrifice doit être fait. 

 

On ne peut recevoir sans donner. Une relation saine, quelle qu’elle soit, doit marcher dans les deux sens. Evidemment, quand je dis "sacrifice", je ne parle pas de sacrifier des animaux ou pire ! On se calme ! Quand je dis "sacrifice," je veux simplement dire que deux objets ne peuvent pas occuper le même espace en même temps. Si vous voulez quelque chose de nouveau et de magnifique vienne dans votre vie, il faut faire de la place pour l’accueillir. Il faut dégager et préparer le terrain; s’il est rempli de racines et de rochers, vous n’obtiendrez pas une bonne récolte. Si l’on veut être en meilleure santé, il ne suffit pas de s’asseoir et de se remplir de lumière blanche, il faut aussi faire de vrais changements dans sa vie réelle, celle qu’on veut voir transformée. La vie ne se passe pas uniquement sur le plan astral; la magie non plus. Montrez aux dieux que vous êtes prêts à accomplir les sacrifices nécessaires, et à accepter les conséquences des changements demandés.

 

Bien sûr, cela signifie aussi de faire attention à ce qu’on demande. Au final, est-ce que votre but vaut ce que vous devez abandonner ? Etes-vous vraiment prêts à laisser de côté votre ancien mode de vie pour le nouveau ? Si ce n’est pas le cas, vous ne réussirez pas. 

 

Voilà un point précis où je ne suis pas d’accord avec la Charge de la Déesse, dans ce vers "et je ne demande aucun sacrifice."  Je suis sûre que ça a été écrit avec l’intention d’affirmer clairement que les Sorcières ne zigouillent pas des lapins ou des chatons ou des bébés dans leurs rituels, mais si l’on creuse un peu, ce vers est trompeur. Aucune évolution spirituelle n’est gratuite. Je suppose que l’idée est que la Déesse ne nous oblige à rien ; au bout du compte, c’est nous qui décidons si nous sommes prêts à donner ce qui doit être donné. Nous avons toujours l’option de ne rien faire, de laisser la vie se dérouler jusqu’à ce qu’elle devienne insupportable. Malheureusement, ce qui tend à se passer si l’on n’est pas prêt à faire volontairement un sacrifice lorsqu’on en a l’occasion, c’est qu’en fin de compte, les choses deviennent si horribles que l’on est obligé de faire des choix bien plus difficiles. La vie change, c’est sa nature. Notre liberté et notre responsabilité est de créer le changement nous-mêmes au lieu d’attendre que les circonstances nous dictent nos histoires.

 

Le point important est de ne pas confondre "sacrifice" et "souffrance." Faire un sacrifice n’est pas nécessairement douloureux. Pourtant, généralement, nous nous accrochons tant à nos possessions et à notre passé que nous nous infligeons des douleurs inutiles. Le sacrifice ne concerne pas la souffrance mais le sens. A cette période de l’année, les dieux nous demandent souvent : Que désires-tu ? Et que nous offres-tu en échange?

 

Vous seuls connaissez la réponse.

Publié dans Au delà des Bases

Commenter cet article