Le Paganisme

Publié le par NightWind

Lorsque l’on étudie ou que l’on envisage de suivre une voie païenne, il est utile de savoir précisément ce que signifie le paganisme.
Comme le dit le dicton, demandez à dix païens de vous décrire le paganisme et vous aurez onze réponses différentes !  Car c’est un terme confus, qui signifie bien des choses différentes, aussi est-il utile d’explorer certaines de ces significations et d’être clair sur ce que l’on veut dire lorsqu’on parle de païens et de paganisme.


Origines et significations

L’origine du mot païen est un sujet de débat fréquent dans la communauté païenne. L’origine communément admise est ‘paganus’, un terme latin signifiant ‘campagnard, paysan’. Lorsque la vie urbaine devint de plus en plus en vogue, le mot devint une insulte, et finit par désigner les non-chrétiens lorsque l’Empire Romain fut converti au Christianisme. Comme c’est souvent le cas, les gens des campagnes étaient en retard par rapport aux citadins, et ils suivaient encore souvent les vieilles religions.

Le paganisme est un terme qui est utilisé pour classer de nombreuses voies spirituelles et religieuses. de manière générale, une religion païenne est une foi qui ne fait pas partie des 'Trois Grandes' : Christianisme, Islam, Judaïsme. Mais utiliser le terme dans ce sens présente l'inconvénient de regrouper des religions établies de longue date, comme l’hindouisme et le bouddhisme, avec des croyances plus récentes.
La plupart du temps, le terme ‘paganisme’ est utilisé pour faire référence aux religions non conventionnelles, comme la Wicca, l’Asatru ou le Druidisme. Peut-être serait-il plus juste de parler de néo-paganisme, pour signifier que ce sont de nouvelles religions païennes, des spiritualités modernes, par opposition aux religions païennes antiques.

Souvent, le (néo-)paganisme est accusé d’être une religion ‘bricolée’, où l’on prend un peu de cette croyance, un peu de celle-là, et peut-être un peu de cette troisième, et où l’on mélange le tout pour créer une croyance spécifique.
C'est oublier que, de manière générale, les (néo-)païens passent une bonne partie de leur temps à étudier les déités qu’ils vénèrent. Ils savent pertinemment que toutes les déesses ne sont pas associées à la Lune (comme par exemple la déesse solaire japonaise Amaterasu), et bien entendu que toutes les déesses ne sont pas des figures maternelles (par exemple, l’indienne Kali).
Ils passent aussi du temps à faire des recherches sur les anciennes pratiques des religions auxquelles leurs déités appartiennent. Ils ne sont pas obligés de suivre ces rites, mais ils doivent en être informés afin de ne pas commettre d’erreurs, notamment lorsqu’il s’agit de faire des offrandes (par exemple, on n’offre pas d’alcool aux divinités amérindiennes.)
En résumé, être (néo-)païen ne signifie pas avoir les coudées franches pour créer sa propre religion, cela signifie au contraire se documenter de façon approfondie pour pouvoir honorer convenablement nos déités.

Principes communs

La plupart des spiritualités (néo-)païennes ont plusieurs principes en commun. La manière dont ces principes sont évoqués dépend évidemment de la spiritualité concernée, ainsi que l’importance qui leur est accordée. Comme toujours, la généralisation est difficile, puisque certaines spiritualités ne suivent pas ces principes.

- Interconnexion : toutes les parties de l’univers sont bénies car tout est connecté à tout le reste à un niveau profond, y compris avec le divin. Il n’y a pas de séparation entre le spirituel et le physique.
- Il n’y a pas de péché originel, donc personne n’a besoin d’être sauvé. Nous naissons avec une ardoise vierge. L’éthique n’est pas suivie pour plaire à une divinité, mais parce qu’elle honore et reconnaît l’interconnexion de tout.
- Prosélytisme : pour faire bref, les religions (néo-)païennes ne recrutent pas. Les adeptes se retrouvent sur la voie parce qu’ils y ont été appelés par leur propre libre arbitre, et non parce qu’on les a recrutés.


Wicca et (Néo-)Paganisme

Lorsqu’on considère la Wicca en termes de (néo-)paganisme, il faut se souvenir que c’est une des croaynces païennes, mais que tous les païens ne sont pas wiccans.

L’accent, dans la Wicca et dans de nombreuses religions (néo-)païennes, est mis sur la responsabilité personnelle. Nous ne pouvons pas blâmer les dieux ou les gens pour nos actes, nous en sommes les seuls responsables. Il est également important de se rappeler que l’expérience spirituelle n’arrive pas toute seule. Il nous faut la rechercher par la méditation, les rituels et d’autres méthodes.

La Wicca, comme les autres voies (néo-)païennes, est un mode de vie. Ce n’est pas quelque chose que l’on met comme une robe rituelle lorsque ça nous arrange, c’est quelque chose que l’on vit en continu. Le Rede est une règle qui s’applique à de nombreuses situations, et les dieux sont honorés par toutes nos actions de la vie quotidienne. De plus, il est inutile de proclamer haut et fort sa religion, ce qui importe davantage, c’est que son éthique et son idéal affecte tout ce que l'on fait au quotidien.

Publié dans Bases de la Wicca

Commenter cet article