Le Temps des Bûchers

Publié le par NightWind

Le Temps des Bûchers est un terme qui se rapporte aux persécutions de sorcières en Europe de la fin du Moyen Age à la Renaissance. Selon Wikipedia, il fut employé pour la première fois en 1978 par la féministe Mary Daly, qui dépeignait la chasse aux sorcières comme une persécution envers les femmes. Toutefois, le "temps des bûchers," sans majuscules, apparaît en fait dans le Witchcraft Today de Gardner, qui est antérieur d’une vingtaine d’années. Quelle que soit l’origine de l’expression, les Wiccans et quelques païens l’ont adoptée, et de nos jours, elle se rapporte à la théorie selon laquelle les chasseurs de sorcières chrétiens cherchaient en fait à exterminer les pratiquants des religions païennes anciennes. Les histoires de vénération satanique était simplement une ruse pour convaincre les masses de la nécessité d’éliminer ces personnes, ou, au mieux, le résultat de la confusion et de l’incompréhension. Le fait que les femmes aient été visées presque exclusivement est, selon la théorie, à expliquer par le fait que ces religions païennes avaient une grande estime pour les femmes, et que les femmes étaient généralement considérées comme les gardiennes de la connaissance divine et magique.

 

Non seulement le mythe du Temps des Bûchers est faux, mais il est irrespectueux des vraies victimes des persécutions, victimes qui étaient, au début, des hérétiques et qui, par la suite, étaient généralement des chrétiens assez malchanceux pour se trouver emportés par l’hystérie qui balaya la moitié du continent européen. Aucune des victimes n’était wiccane, car la religion n’existait pas à l’époque. Peu (s’il en est) connaissaient le paganisme.

 

Mais il y a pire. Les Wiccans ont repris des slogans comme "N’oubliez jamais" et "Plus jamais ça" (à l’origine utilisés par les Juifs en référence à l’Holocauste) et avancent des nombres immensément exagérés dans une tentative pour gagner le Prix du Groupe le plus Persécuté de l’Histoire.

 

Affirmation courante : "Neuf millions de vies furent ôtées pendant le Temps des Bûchers."
Ce nombre fut calculé au 18e siècle par un Allemand qui prit le nombre de victimes à un endroit donné sur une courte période comme échantillon, puis le multiplia pour couvrir la période des procès sur tout le continent. Malheureusement, il choisit comme échantillon un incident particulièrement brutal. Ce total fut rendu populaire par Matilda Gage au 19e siècle, et a été répété un nombre incalculable de fois, ce qui prouve que même de bons auteurs peuvent répéter des bêtises. Les historiens estiment qu’il y a eu entre 40000 et 100000 victimes, en se basant sur les archives des procès et en prenant en compte le fait que toutes les archives n’ont pas survécu, ou que les comptes n’ont pas été tenus. Est-ce que "seulement" 40000 vies, ce n’est pas assez tragique ?

 

Voilà le coeur du syndrôme “plus persécutés que vous”. Si neuf millions d’entre "nous" ont été tués, cela nous met au-dessus du nombre de Juifs tués pendant l’Holocauste. Et certaines personnes pensent que ça leur donne la permission de regarder de haut le reste du monde, parce que le monde leur doit quelque chose.
Eh bien ,ce n’était pas 9 millions, ce n’était pas "nous," et même si cela avait été le cas, ce n’est pas une excuse pour mal se comporter envers ceux qui partagent la même religion que les chasseurs de sorcières d’il y a 400 ans !

 

Affirmation courante : Ceux qui étaient persécutés étaient des Wiccans (ou au moins des païens), et non des adorateurs du diable.
L’argument wiccan ne tient pas la route puisque la Wicca n’existait pas à l’époque. Considérons l’argument païen. Les procès de sorcières débutèrent plus d’un millénaire après la fondation du Christianisme. Si l’Eglise pensait que ces supposés païens représentaient une telle menace, ils ont bien pris leur temps pour s’en occuper !

 

Les procès trouvent leur origine dans la persécution des hérétiques, qui échappa à tout contrôle en grande partie parce que l’Europe de l’époque était déstabilisée : la Guerre de Cent Ans tuait des gens par milliers, de même pour la Peste Noire. Les gens avaient besoin d’un bouc émissaire, et ce fut la sorcière mythique.
De plus, s’il est vrai que la religion était un facteur, cela ne concernait pas le paganisme. Les Catholiques accusaient les Protestants et les Protestants accusaient les Catholiques. Là où le conflit entre ces deux groupes était le plus sévère, les procès de sorcières furent eux aussi sévères. A l’opposé, dans les zones où les choses étaient plus stables au niveau religieux, la chasse aux sorcières fut beaucoup moins hystérique. L’Espagne Catholique, par exemple, a eu l’une des moins virulentes chasses aux sorcières d’Europe occidentale.

 

Affirmation courante : Les persécutions visaient les femmes.
La plupart des victimes furent en effet des femmes, et être une femme était un motif de suspicion. Mais cela ne veut pas dire que le but des persécutions était de détruire les femmes. Le but était de détruire les sorcières, or il y avait des raisons pour lesquelles les gens pensaient que les femmes étaient plus souvent des sorcières que les hommes, et ces raisons allaient bien au-delà de la simple misogynie.

 

Pour finir, une note historique : Arrêtons de parler de ces pauvres sorcières brûlées à Salem. Personne n’a été brûlé à Salem. Une personne a été pressée à mort, les autres ont été pendues.

Publié dans Mes Pensées Païennes

Commenter cet article

Lillungallad 13/12/2008 18:17

Bon article ^^!