Les concepts de Bien et de Mal

Publié le par NightWind

Sur de nombreux sites traitant de la Wicca, on voit bien souvent apparaître ces concepts de Bien et de Mal (avec les majuscules, dans le sens de Bien absolu et de Mal absolu) et je souhaiterais éclaircir ce point qui, pour moi, est primordial.

Le Bien et le Mal, on y revient toujours, car nous vivons dans un monde qui a été imprégné de ce concept. Pourtant ces notions sont totalement subjectives (ce qui est bien pour Albert peut être mal pour Alfred, etc.) et dépendent presque entièrement de l'éducation qu'on a reçue. Les exemples sont nombreux et de tous ordres. En voici un qui me fait sourire : en France, on dit aux enfants que c'est "mal" de mettre les mains sous la table lors du repas. En Angleterre, c'est le contraire, les enfants doivent laisser leurs mains sur les genoux quand ils ne mangent pas. Poser les mains de chaque côté de l'assiette, c'est "mal".  Totalement subjectif !


Regardons un peu ce que nous dit le Wiccan Rede, qui est en quelque sorte le code d’éthique de la Wicca :

"Eight Words the wiccan Rede fulfill
An it harm none, do what you will."


La recommandation qui nous est faite est que nos actes ne blessent/fassent de tort à rien ni personne. Le mot "harm" ne se rapporte pas à la notion de Mal ("Evil" en anglais). Si le Rede ne parle pas de Bien et de Mal, c’est parce que ces concepts ne sont pas reconnus. Il semble évident que si ces concepts étaient valides dans la Wicca, le Rede, son code d’éthique, en parlerait.
Si le Bien n’est pas reconnu, nous n'avons pas l'obligation d'être bons ou vertueux selon le concept judéo-chrétien du Bien et du Mal. Le Rede ne parle pas des 7 péchés capitaux : orgueil, avarice, paresse, luxure, gourmandise, jalousie, colère. Si ces péchés ne sont pas interdits, nous pouvons être fiers de nous, nous occuper de nous avant de nous occuper des autres, être paresseux et être gourmands à l’occasion, ou nous mettre en colère si c'est nécessaire.
Le Rede ne nous oblige pas à être végétariens ou à militer pour une cause quelconque, mais il ne nous l’interdit pas non plus. Il n'y a rien non plus pour nous obliger à faire l'amour juste pour la reproduction comme l'Église Chrétienne le stipule. La sexualité pour le plaisir, "hors normes" si ça nous tente, c'est bien aussi, tant que l’on respecte la liberté des autres. Il est même clairement dit dans la Charge de la Déesse que "tout acte d’amour et de plaisir est Son rituel".

Donc, sans ces concepts de Bien et de Mal absolus, c'est à chacun de juger ce qui est bien ou mal par rapport à son propre code d'honneur ou ses propres valeurs. Ce n'est pas facile et ce n'est pas supposé l'être, de toutes façons. Chaque situation étant unique, il faut à chaque fois réfléchir à tout en fonction de notre propre conception de ce qui est bien ou mal pour les autres. Chaque personne est libre de faire ses propres choix, mais aussi ses propres erreurs. A nous d’accepter que nous pouvons commettre ces erreurs et d’en tirer les enseignements qui en découlent.
Mais de la même façon, nous devons respecter la liberté des autres : ils ont autant que nous le droit de faire leurs propres choix et de commettre leurs propres erreurs, par lesquelles ils apprendront eux aussi.
La Wicca nous laisse une énorme liberté en nous laissant juger, mais c’est aussi une énorme responsabilité, car ce jugement n'est pas aisé. Et lorsqu'une erreur est commise, lorsqu'un mal est fait, nous sommes responsables des choix que nous avons faits. Il n’est pas possible de rejeter la faute sur un démon nous aurait tentés : quand c'est notre faute, c'est notre faute, et c'est à nous de réparer. 

Oublions ces concepts théoriques de Bien et de Mal, concentrons-nous sur la responsabilité de nos actes, et cherchons l'équilibre. Nous sommes ici pour apprendre, encore et toujours, et selon le proverbe "on apprend par l'erreur" ! Se condamner à ne pas agir parce qu'on ne sait pas si c'est "bien" ou "mal", parce qu'on a peur de faire une erreur, c'est refuser d'apprendre, d'une certaine façon, et ça entrave totalement toute progression.
L'important, à mon avis, n'est pas de chercher à ne pas faire d'erreur, mais de comprendre, une fois que l'erreur est faite, pourquoi on l'a faite, d'en assumer les conséquences et de s'efforcer par la suite de ne pas la reproduire.

 

textes postés à l'origine le 11 janvier 2007 et le 14 février 2008 sur forum wicca et ésotérisme, sous le pseudo de Moonstonekat

Publié dans Mes Pensées Païennes

Commenter cet article

Jess martineau 24/03/2015 22:12

J'adore la facon dont tu vois les choses , sa m'éclair et me fais réfléchir moi même , tres bien dis , bravo ton blog est super !!