Lughnasadh (Lammas) - informations

Publié le par NightWind

Lughnasadh (prononcé "lounassah") est une fête gaélique traditionnellement associée au 1er Août. Elle marque la fin de l’été et représente le début du cycle des récoltes. Elle est donc fréquemment associée au pain car le blé est une des premières récoltes de la saison. 

undefined


Origine et Etymologie
Dans la mythologie celtique, la fête de Lughnasadh festival fut initiée par le dieu Lugh, en tant que fête funéraire pour commémorer sa mère adoptive, Tailtiu, qui était morte d’épuisement après avoir travaillé les plaines d’Irlande pour les rendre cultivables.
En vieil irlandais, le nom de cette fête s’écrivait Lughnasa, Lughnasad ou Lughnassadh. En irlandais moderne, le mois d’Août se nomme Lúnasa, et la fête elle-même est appelée Lá Lúnasa ("le jour de Lúnasa").
Certains Wiccans et néo-païens utilisent le terme Lammas, dérivé de la fête anglo-saxonne qui se déroulait au même moment. Comme l’indique ce nom (Anglo-Saxon hlafmæsse "messe du pain", "fête du pain"), c’était une fête agricole basée sur la récolte du blé.


Célébration ancienne
Lughnasadh marquait le début de la saison des récoltes, la maturation des premiers fruits, et était traditionnellement un moment où se tenaient de grands marchés et où les familles et les amis se réunissaient.
La fête païenne se déroulait probablement à la pleine lune la plus proche de cette date, et c’était le moment de remercier les esprits et les dieux pour le début des récoltes, mais aussi pour les amadouer avec des offrandes et des prières pour qu’ils n’abiment pas les cultures. Le dieu Lugh était particulièrement honoré, car il était le dieu des orages.


Néo-paganisme et Wicca
Lughnasadh est la première des trois fêtes des récoltes, les deux autres étant Mabon et Samhain. C’est la célébration des premiers fruits, le sacrifice et la mort du Dieu du Blé. Le Soleil Roi, devenu Seigneur Sombre, donne son énergie vitale aux cultures pour garantir la vie, pendant que la Mère se prépare à revêtir son aspect de Vieille Femme.


Traditions
En Europe, beaucoup de gens continuent à célébrer cette fête par des feux de joie et des danses. Certains néo-païens préparent un pain de forme humaine, symbolisant le Dieu qu’ils sacrifient et mangent. Les premiers grains et les premiers fruits sont récoltés et remisés pour les mois d’hiver. C’est le moment de partager, d’enseigner ce que l’on a appris, et de remercier les déités pour leur sacrifice qui nous permet de survivre.

Publié dans Sabbats et Rituels

Commenter cet article