Comme une gamine !

Publié le par NightWind

Fan inconditionnelle d'Indy, je n'ai pas résisté et je me suis commandé le DVD du volet 4 des aventures de l'archéologue au chapeau ! C'est avec un plaisir certain que j'ai donc regardé Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal, sorti au cinéma en mai.

Pour de nombreux fans, apparemment, cet épisode est considéré comme raté, les principales critiques étant le recours aux effets spéciaux, un humour moins subtil, un final surréaliste, et un jeu d'acteurs limité. Mais personnellement, je l'ai apprécié, peut-être parce que la trame de l'histoire, son fil conducteur, est quelque chose qui se rapproche de certains thèmes que vous avez pu croiser dans certains articles de ce blog. Je m'envais donc écrire un article inclassable, qui parle à la fois du film et d'un "mystère" ...

 

 

Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal : résumé de l'histoire

En 1957, Indiana Jones, âgé de 58 ans, est toujours enseignant en archéologie. C'est l'Armée Russe, emmenée par Irina Spalko, que le héros affronte. Le professeur Irina Spalko le capture avec son ami "Mac" et ils pénètrent dans une base secrète américaine, qui n'est autre que le hangar que l'on voit à la fin des Aventuriers de l'arche perdue. Jones réussit à s'enfuir et retourne au Marshall College. Il est néanmoins contraint de démissionner à cause de cet évènement.

Un jeune motard Mutt Williams l'interpelle alors qu'il s'apprête à partir. Une lettre de sa mère lui demande de faire appel à Indiana, le seul à pouvoir la sauver ainsi que son vieil ami : le professeur Oxley, qui s'est lancé dans une étude archéologique au sujet du conquistador Francisco de Orellana et de la cité d'Eldorado. En échange de son aide, Mutt est prêt à lui confier les plans de Oxley qui localisent le crâne en cristal. Après une fuite à moto, Indy réussit à déchiffrer les notes de son confrère et les deux héros partent pour le Pérou pour dénouer l'énigme. Pour les soviétiques, les crânes sont la source d'un pouvoir inestimable, ils sont plus que jamais sur les traces de nos deux aventuriers.

 

* Les Crânes de Cristal

Les crânes de cristal sont des sculptures de pierre représentant des crânes humains. Leur taille est variable; certains mesurent quelques centimètres, d'autres sont à l'échelle. Un certain nombre d'entre eux sont en pur cristal de quartz, mais beaucoup sont faits de minéraux que l'on trouve en abondance sur la terre. Quelques crânes sont des réalisations authentiques issues de civilisations précolombiennes telles que les Aztèques et sont mieux connus sous le nom de masques-crânes ou têtes de mort.

Ces crânes ont été retrouvés un peu partout dans le monde au début du XXe siècle. Selon les expertises faites à l'époque, les Aztèques ne disposaient pas des outils pour tailler avec tant de précision ces crânes dans des matières si dures. La Crystal Skulls Society International, créée en 1945, se lance alors à la poursuite de tous les crânes : on en retrouve un à Paris (aujourd'hui au Musée du quai Branly), un à Londres (au British Museum), exposés dans des musées ou dans des collections privées. Ces objets ont attiré dès le début du XXe siècle les amateurs d'ésotérisme, qui leur prêtaient une origine surnaturelle, ainsi que des pouvoirs de guérison physique et spirituelle.

Le crâne de Londres a bénéficié d'une première analyse en 1996, puis d’une plus poussée en 2004, qui tendrait à prouver qu'il s'agit d'un faux. Des observations au microscope électronique ont permis de détecter sur la surface du crâne des marques droites et parfaitement espacées, qui apportent la preuve de l'utilisation d'une roue de polissage moderne. Un polissage manuel aurait conduit à la formation de minuscules traces réparties aléatoirement.

L'origine discutable du crâne de Mitchell-Hedges n'a pas affecté la croyance en ses mystérieuses propriétés. Mieux, au moins 13 autres crânes sont mystérieusement apparus au fil des années. Certains de ceux-ci sont censés avoir des origines magiques et des pouvoirs de guérison. Cependant, une étude de plusieurs crânes de cristal par le British Museum en 1996 indique que la seule magie impliquée dans la création de ce crânes est celle qui fait de leur origine frauduleuse un secret bien gardé. La conclusion de l'étude fut que les crânes étaient d'origine allemande et n'avaient pas plus de 150 ans. Leur origine récente explique comment ils ont pu été fabriqués avec des outils dont les antiques Maya et Aztèques ne disposaient pas.

Dans l'impossibilité de dater des objets en quartz et tant que l'un d'eux n'aura pas été mis au jour dans le cadre de fouilles archéologiques modernes, il est impossible de conclure de façon irréfutable à leur authenticité.

 

* Légendes autour des Crânes

Le mythe des super-pouvoirs et de l'origine extraterrestre des crânes de cristal semble être né avec F. A. Mitchell-Hedges (1882-1959) et sa fille adoptive Anna. Les légendes New Age reprennent à leur compte certains éléments du folklore mésoaméricain, comme la légende des crânes qui enrichissent ou celle des crânes chantants, ainsi qu'une légende nationaliste qui dit que lorsque les 12 crânes mexicains cachés lors de la conquête espagnole seront réunis, l’empire aztèque se reconstituera.

Selon les amateurs d'ésotérisme modernes, il y aurait un treizième crâne, le crâne chantant, qui doit être placé au centre d’un cercle constitué par les douze autres. Ces objets, transmis aux anciens peuples par des extraterrestres ou des Atlantes, seront rassemblés lorsque l’Humanité sera prête et lui révéleront sa mission et son avenir. Une légende d'Amérique du sud soutiendrait que la fin du monde aura lieu en 2012. Pour que la Terre soit sauvée et pour le salut de l'espèce humaine, selon cette légende, les 13 crânes doivent être réunis.

On dit parfois que les douze crânes sont féminins et le treizième masculin. Selon certains, les crânes de quartz seraient des sortes d’ordinateurs contenant une infinité d’informations.

 

(* sources : Wikipédia, dinosoria.com, dictionnaire sceptique)

 

Mon avis

Au-delà des légendes diverses qui entourent les crânes de cristal, et de tout ce qu'on peut trouver sur leur lien avec la "fameuse" prophétie de 2012 (qui est un joyeux mélange de faits, d'inventions, de spéculations, et surtout de déformation des informations "grâce" à internet...), je dois reconnaître que certains passages d'Indiana Jones 4 m'ont fait sautiller comme une gamine ! Notamment la forme du crâne dans le film (rien à voir avec les crânes de cristal "authentiques"), qu'Indy rapproche des déformations crâniennes pratiquées par certains peuples anciens "pour ressembler aux Dieux"... sans parler du fameux hangar 51 du début. Bien sûr c'est un film, bien sûr c'est de la fiction, bien sûr c'est inspiré des théories New Age existantes, mais ça fait quand même plaisir à mes petites cellules grises de voir porté à l'écran quelque chose qui m'interpelle depuis longtemps déjà.

Quoi qu'il en soit, le film en lui-même n'est peut-être pas culte, mais ça fait toujours du bien de sortir du contexte de "crise" dont les médias nous rebattent les oreilles, et de fournir du merveilleux à notre enfant intérieur !

Publié dans Humeurs et Autres

Commenter cet article