FAQ Wicca et Magie

Publié le par NightWind

Q. Qu'est-ce qu'une Sorcière ? Qu'est-ce que la Sorcellerie ? 
De nos jours, une Sorcière est une femme ou un homme qui pratique une religion orientée vers la nature et la Terre, qui honore les aspects féminins et masculins de la Divinité, et qui pratique la Magie (avec une majuscule pour ne pas confondre avec la prestidigitation). Il existe plusieurs traditions sorcières, qui englobent de nombreuses croyances. Certaines traditions sont pratiquées uniquement par des femmes, et ne reconnaissent que la Déesse. D'autres acceptent les hommes et reconnaissent une déité masculine en plus de la Déesse. La force de la spiritualité Sorcière (aussi appelée l'Art (the Craft)) réside dans sa diversité; c'est une tradition qui vit, évolue et grandit. 
 
La Sorcellerie aujourd'hui peut être vue comme la somme de toutes les pratiques des Sorcières, ce qui inclut (mais pas seulement) les sortilèges, la divination, la méditation, l'herbalisme, les rituels et les Mystères, le chant et la danse, la guérison, la clairvoyance et autres pratiques psychiques, la mythologie créative, et plus encore...  
En tant que religion, l'Art est un renouveau et/ou une reconstruction des religions pré-chrétiennes d'Europe, plus spécialement d'Europe du Nord (notamment les traditions celtiques et nordiques) ou d'ailleurs. Beaucoup de Sorcières trouvent leur inspiration dans les traditions ancestrales encore pratiquées d'autres pays, comme l'Australie, l'Inde, l'Asie et les Amériques. Comme l'a si bien écrit Margot Adler, qui fait autorité sur la Sorcellerie, "La vraie tradition de l'Art est la créativité."
 
 
Q. Est-ce que vous priez ? Qui priez-vous ? 
Certaines Sorcières prient (au sens populaire du terme), d'autres pas. Certaines Sorcières méditent régulièrement sur les Divinités de leur choix; d'autres se contentent d'invoquer les déités pour donner du pouvoir à leurs travaux magiques.  
Quant à savoir qui sont ou ce que sont nos déités, vous aurez quasiment autant de réponses qu'il y a de Sorcières. L'opinion consensuelle semble être qu'il y a un Divin transcendant, la somme de tout ce qui est et même plus, et que tout ce qui est fait partie de cette Divinité. Cependant, cette Divinité est au-delà de ce que peut appréhender l'esprit humain. Aussi l'idée de Divinité est-elle divisée en plusieurs parties "saisissables". On ne peut regarder le Soleil qu'à travers un filtre; on ne peut appréhender le Divin qu'à travers un archétype. Ces archétypes ont de nombreuses formes. Une des formes les plus répandues pour nous est la Déesse. Elle peut avoir plusieurs noms et plusieurs aspects; certaines Sorcières ne vénèrent que la Déesse sans nom, d'autres la vénèrent sous les noms par lesquels les Anciens la nommaient: Ishtar, Diane, Kerridwen, Athéna, Amaterasu, Brigantia, Vénus, Hécate, Isis, Démeter, etc... De plus, la Déesse peut être vue sous trois aspects : la Vierge (jeunesse, indépendance, amour), la Mère (protection, plénitude) et la Vieille Femme (sagesse, mystère, initiation, et mort/renaissance). La Lune, la Mer et la Terre sont souvent personnifiées. 
Certaines Sorcières s'en arrêtent là. D'autres incluent le Mâle Divin, le Dieu : le Soleil personnifié, ainsi que le Dieu du Grain qui meurt et renaît - commun à presque tous les mythes agricoles. Certaines le nomment simplement "le Dieu Cornu", d'autres le nomment par ses anciens noms : Apollon, Osiris, Dionysos, Odin, Pan Freyr, Adonis, Tammuz, et ainsi de suite... 
 
Lorsque nous invoquons des déités et/ou les manifestons en nous, d'où viennent-elles ? Sont-elles quelque part "là dehors" ou sont-elles en nous, dans notre psyché ? "Revêtons"-nous une déité ou bien est-ce que nous nous dévêtons de notre coquille d'humanité pour laisser transparaître le divin qui est en nous ? Personne n'a la réponse et ne peut prétendre l'avoir. les déités peuvent être des archétypes, des esprits de la nature ou bien des forces intérieures. Peu importe qui ou ce qu'elles sont... elles sont. Nos déités sont à la fois transcendantes ("là dehors") et immanentes ("juste là"). 
 
Q. Etes-vous des Satanistes ? 
Non. Pour être Sataniste, il faut croire en Satan. Les Sorcières ne croient pas en Satan, en tant que tel. L'image populaire du diable, aux cornes pointues et aux pieds fourchus est une corruption délibérée du Dieu Cornu païen (représenté par Pan en Grèce et par Cernunnos dans la Gaule antique, notamment) par les missionnaires de l'Eglise. Faire des dieux indigènes des êtres maléfiques était la méthode la plus efficace pour l'Eglise des débuts pour gagner des convertis.  
Notre Dieu Cornu n'est ni mauvais ni une source de mal; Il est l'énergie de la nature, de la vie végétale et animale, énergie qui se manifeste pour les gens dans la musique, la danse, la joie, l'ivresse et toutes les activités qui produisent du plaisir, y compris les relations sexuelles.
 
 
Q. Et le mal ? Quelle est votre éthique / votre morale ? 
Nous croyons que la vie est essentiellement bonne, et que la création et la destruction font partie des cycles naturels. Cependant il est clair que le mal existe dans le monde. Nous croyons que sa source n'est pas à chercher dans un diable ou un démiurge mais dans les actions humaines. Le mal est également subjectif : ce qui est bon pour l'un peut être mauvais pour un autre et vice versa. Par example, si un tigre tue une antilope, la mort de l'antilope est mauvaise pour l'antilope, mais bonne pour le tigre qui, finalement, a besoin de manger. Les déités de l'Art, si elles ont une préférence, préfèrent le positif; la plupart ne sont ni "bonnes" ni "mauvaises", elles sont simplement, de la même façon que les éléments, comme le feu ou l'eau, sont. Nos déités nous donnent un pouvoir; la façon dont nous choisissons d'utiliser ce pouvoir dépend de nous. 
Cette utilisation est dirigée, d'abord et surtout, par la "Loi" des Sorcières : "Si ça ne fait de tort à personne, fais ce que tu veux." Elle est aussi dirigée en partie par la Loi du Triple Retour: ce que tu envoies te revient trois fois. 
Les Sorcières (et les membres d'autres religions ancestrales) savent depuis toujours ce que la science commence à peine à reconnaître: que tous les sytèmes sur la planète sont interconnectés, que toute la vie ne fait qu'un. Quand un déséquilibre est créé dans un domaine, le système entier est déséquilibré. Les actes mauvais causent un déséquilibre. Les travaux de Sorcellerie tendent à l'équilibre et à l'harmonie. Nous sommes des guérisseurs et des protecteurs; nous agissons rapidement et avec force en défense contre l'agression, mais nous n'attaquons jamais nous-mêmes. 
 
Q. Pratiquez-vous des sacrifices d'animaux/humains ? 
Non. Notre force de vie interne est suffisante pour accomplir les tâches qui nous incombent; nous n'avons aucun besoin de voler la force de vie d'un autre être. Comme offrandes à nos déités, nous brûlons de l'encens ou des bougies, nous versons des libations, plaçons des herbes sacrées ou de la nourriture à certains endroits, enterrons des talismans ou de l'argent. Certaines Sorcières utilisent leurs menstrues dans des sortilèges; d'autres se piqueront le bout du doigt (avec des aiguilles stériles) et offriront une goutte ou deux de leur sang. Mais le seul sang qu'une Sorcière puisse offrir est le sien. Le sacrifice d'un autre sang est contre la Loi. 
 
Q. Avez-vous des gourous, des maîtres, des prêtres ? 
Chaque Sorcière est Prêtre/Prêtresse. Cela fait partie de l'intérêt de l'Art. Nous n'avons pas besoin d'intermédiaire entre nous et la Divinité; chacun d'entre nous peut avoir sa révélation personnelle. Surtout, l'Art est trop divers et anarchique pour pouvoir suivre un maître unique. Nous participons tous de la Divinité, et une personne ne peut avoir la connaissance exclusive du Divin ou le seul pouvoir de décider de la direction de nos vies. Nous n'avons pas de guide infaillible, ni de dogme. Personne ne peut avoir toutes les réponses. Nous sommes si nombreux à avoir des idées différentes sur les tenants et les aboutissants de l'Art que nous n'arrivons que rarement à nous mettre d'accord sur des points de religion - l'idée que nous soyons tous d'accord pour suivre une seule personne est manifestement absurde. 
 
Chaque Cercle ou Coven peut avoir une Grande Prêtresse ou un Grand Prêtre, ou bien il peuvent être démocratiques et opérer par consensus. Il y aura toujours des gens qui auront le désir de mener ou faire avancer les autres; ces gens tendent alors à faire un travail de communication, pour relier entre eux les groupes wiccans, ou pour enseigner.  

Q. Que pensez-vous qu'il arrive après la mort ? Croyez-vous au paradis et à l'enfer ? 
Comme cela a déjà été dit, les Sorcières ne croient pas en la vie après la mort, nous croyons en la vie après la naissance. Dans l'Art, l'accent est mis sur le travail fait pour rendre la vie agréable à autant de gens que possible, y compris nous-mêmes.  
Nous ne croyons pas à l'enfer, au péché ou à la rédemption. Comme mentionné plus haut, le mal, c'est le déséquilibre. Mais il n'y a pas de concept de péché originel pour lequel nous devrions nous racheter - ce concept a été pendant des siècles une source d'oppression et a même été la cause du meurtre de nombreuses femmes depuis que la philosophie chrétienne médiévale a décrété que la femme était la source du péché et du mal. Les Sorcières reconnaissent en Eve celle qui nous a donné la connaissance de nous-mêmes par son courage et sa curiosité.
Nous ne croyons pas non plus en une récompense céleste pour notre bonne tenue. Le chantage spirituel n'est pas la voie des Sorcières; les résultats des bonnes ou mauvaises actions sont ressentis dans cette vie. Il n'y a ni carotte paradisiaque ni bâton infernel.
D'un autre côté, les Sorcières ont des opinions variées concernant ce qui se passe après la mort. La plupart croient à une forme de réincarnation. D'autres pensent qu'entre la mort et la renaissance, l'âme subit une sorte de métamorphose (pour laquelle il existe un nombre élevé de métaphores) pour la préparer à la renaissance. D'autres encore croient que les défunts rejoignent les Ancêtres Sacrés, qui protègent, guident et veillent sur leurs descendants. Certaines Sorcières pensent que les âmes de ceux qui ont choisi la voie de la douleur ou du mal quand ils étaient en vie se retrouvent piégées après la mort dans un état de souffrance parce que c'est la seule chose qu'elles peuvent comprendre. Pour la plupart, les Sorcière sont assez honnêtes pour dire "Nous ne savons pas vraiment, et il n'y a aucun moyen de le savoir."

Q. Qu'est-ce que votre Magie ? Est-ce qu'elle fonctionne ? Comment ? 
Il y a quantité de dictons sur la Magie. C'est "le fait de modifier la conscience par la Volonté." C'est "la science des coïncidences." Ce que nous façonnons et changeons, c'est notre propre force de vie, notre propre conscience, notre santé et celle de la planète. Nous croyons que nous pouvons changer nos vies par des moyens spirituels aussi bien que physiques. Très peu de choses sont prédestinées, mis à part le fait que nous mourrons un jour ou un autre. Entre temps, beaucoup de Sorcières pratiquent la divination pour découvrir les directions possibles que pourront prendre leurs vies, et elles agissent sur l'information en conséquence.
Et ça fonctionne. Nous ne pouvons pas transformer les gens en crapauds ou faire léviter des tables par la pensée, mais nous pouvons travailler à guérir, à améliorer nos vies, et à découvrir le fonctionnement et l'équilibre du système entier. Nos Volontés sont nos outils. "La foi sans les efforts n'a aucun sens," et c'est pour cela que nous travaillons dans le monde, nous sommes actives dans nos communautés et pour l'environnement, mais nous appuyons nos actions par des intentions magiques. C'est une combinaison puissante.

Q. Pratiquez-vous la Magie Noire ? 
Non. La plupart d'entre nous ne reconnaissent même pas le terme de magie "noire" ou "blanche"; la Magie est la Magie, et sa nature dépend seulement de l'utilisation que nous en faisons. Et souvenez-vous que nous nous efforçons de tempérer toute notre Magie par le Rede. 
 
Q. Jetez-vous des sorts ? 
Oui. Cela fait partie du fait d'être Sorcière. Certains souhaitent simplement vénérer la Déesse (et le Dieu), observer le cycle des saisons par des rites, et honorer la Terre. Ce sont ce qu'on peut appeler des Néo-Païens (pour les distinguer des païens ancestraux). Presque toutes les Sorcières sont des Néo-Païens, mais tous les Néo-Païens ne sont pas des Sorcières.
Pour nous, les sorts et les rituels sont une manière d'arranger les éléments afin d'encourager un état d'esprit qui permet de pratiquer la Magie. Cela peut inclure brûler des bougies et/ou de l'encens, faire des talismans de pierre, de bois ou de papier, chanter des formules rimées, utiliser des herbes ou des huiles essentielles, éteindre les lumières et passer une musique d'ambiance, ou tout ce que peut imaginer la Sorcière.

La Loi du Triple Retour fonctionne comme un garde-fou puissant : si quelqu'un souhaite jeter une malédiction, il doit d'abord construire cette malédiction en lui/elle - devinez qui la teste en premier ! Au contraire, les actes de guérison sont des actes d'amour profond, et celui qui guérit se trouve généralement en meilleure santé après avoir guéri quelqu'un d'autre. Il est de toutes façons toujours plus facile de jeter un sort sur soi-même que sur quelqu'un d'autre. Mais ce n'est qu'en de très rares circonstances, pour ne pas dire jamais, qu'un sort peut être jeté sur quelqu'un sans que la personne soit au courant et consentante.

Q. Peut-on jeter un sort sur quelqu'un sans qu'il ou elle le sache ?
La réponse est oui, on le peut. Mais ce qu'il faut se demander, c'est "Pourquoi est-ce que je fais ça ?" Et "Est-ce que c'est correct de le faire ?" Probablement pas. 

Q. Comment pratiquez-vous votre religion ? Quelles sont vos fêtes sacrées ? Que faites-vous lors de ces fêtes ? 
Il y a autant de façons de pratiquer que de traditions sorcières. La plupart des rites comportent la consécration de l'espace rituel d'une manière ou d'une autre, l'invocation d'une ou de plusieurs déités, et un repas convivial. Les rites peuvent inclure de la musique et/ou de la danse, de la poésie, des masques ou du théâtre, et même des accessoires et des effets spéciaux. Encore une fois, la créativité est à l'honneur.
Il y a huit fêtes sacrées : 
1er Novembre, Samhain, plus connu sous le nom d'Hallowe'en. C'est la fête des Ancêtres et le Nouvel An des Sorcières.  
21 ou 22 Décembre, Yule ou Midwinter, le Solstice d'hiver. C'est la nuit la plus longue de l'année et la fête de la renaissance du Soleil, après laquelle les jours commencent à rallonger.
1er Février, Imbolc ou Brigid, la fête du retour de la lumière, aussi appelée Candlemas. 
21 ou 22 Mars, Eostre ou Ostara (le nom de la Déesse anglo-saxonne de l'aube, Eostre, est à l'origine du mot "Easter" (Pâques en anglais). C'est l'Equinoxe vernal, le début du printemps, la fête des semailles et de la renaissance.
1er Mai, Beltaine ou Beltane, aussi connue sous le nom de May Day. C'est le premier jour de l'été, le début de la moitié lumineuse de l'année, et la fête de la fertilité.
21 ou 22 Juin, Litha ou Midsummer, le solstice d'été, le jour le plus long de l'année. C'est la fête du Soleil à son zénith et du Héros Solaire.
1er Août, Lughnasadh ou Lammas, "la fête de Lugh" ou la "messe du pain". C'est la fête du Dieu-Héros Lugh, et/ou du Dieu du Grain, qui meurt et est transformé en nourriture.
21 ou 22 Septembre, Fête de la Récolte ou Mabon, c'est le moment où l'on rentre la récolte annuelle. 
 
Q. Elevez-vous vos enfants dans ces croyances ? 
La plupart des parents wiccans laissent leurs enfants s'intéresser au Paganisme et à l'Art si l'enfant le souhaite; fort peu, s'il y en a, exigent que leurs enfants s'engagent sur cette voie. De fait, il y a des enfants et des adolescents Païens et Wiccans. Ils sont comme tous les enfants. Ils passent par la même crise de l'adolescence, avec son lot de rébellion, tout comme les autres; ils sont peut-être un peu plus préparés que les enfants non-Païens, parce que l'Art propose des rites de passage qui reconnaissent ces moments particuliers pour ce qu'ils sont. 
 
Q. Comment devient-on Sorcière ? 
L'Art ne recrute pas activement des convertis, nous ne faisons pas de prosélytisme. Nous sommes prêts à informer lorsqu'on nous le demande, et l'apprentissage est possible, avec des degrés variés de formalisme. Certaines Sorcières croient que l'on doit naître avec un talent particulier pour devenir Sorcière. D'autres pensent que tout le monde a cette capacité, et que devenir Sorcière est juste une question d'apprentissage. Certaines personnes savent très jeunes qu'elles sont des Sorcières; d'autres arrivent à l'Art à l'âge adulte - la plupart d'entre nous avons grandi dans une tradition autre que l'Art. Et il y en a beaucoup qui pratiquent ce que nous appelons la Sorcellerie sans même savoir que c'est le cas, ou même qu'il y en a d'autres comme eux dans le monde. Etre une Sorcière, tout comme pratiquer la Magie, c'est une "question de symbolisme et d'intention." 
 
Q. Pouvez-vous faire de moi une Sorcière ? 
Pour faire simple. Oui je le pourrais, mais je ne le ferai pas. En tant que Prêtresse, j'ai les connaissances et la capacité, mais pas le temps. Le travail, l'étude et la pratique peuvent le faire, c'est comme ça que j'ai fait, vous pouvez le faire également. Si vous ne vous sentez pas capable de le faire seul(e), cherchez un coven, mais soyez sûr(e) qu'il n'y a pas de raccourcis de toutes façons.

Publié dans Bases de la Wicca

Commenter cet article

med 13/12/2008 16:54

j'ai vu ton site et j'aurai quelque question a te poser si tu le veux bien... en fait je sais pas trop par ou commencer. quand j'ai eu 13 ans , on s'est "amusé" avec des amis a faire de la magie noire mais je te parle de ça il y plus de 10 ans.maintenant j'en ai 24 et j'ai la nette impression que nos "sorts ou incantations" ont marché... et du coup une nuit , j'ai vu comment se passerai ma mort. J'ai cru a un cauchemar, et plus le temps avance et plus j'ai l'impression que ce n'etait pas un reve et tout les evenement de ma vie font que ça va arriver... enfin j'aurai voulu avoir les conseils de quelqu'un qui pourrait m'en dire plus sur tout ca.
je vais te donner mon mail et j'espere que tu pourra me repondre. bye. twinsun2006@hotmail.fr

Dorian 13/12/2008 16:53

Je ne saurais assez recommandé la lecture de ce blog.
Un des meilleurs blog sur le net ! Très sérieux dans son argumentation. Que du bon !
Félicitation,
A lire sans modération
Dorian