Rennes le Château 2

Publié le par NightWind

Un fouillis d’indices et de codes

L'église

Cette église romane édifiée aux alentours du VIIIème–IXème, est l'ancienne chapelle des seigneurs de Rennes.
L'église de Rennes-le-Château est placée sous le vocable de Sainte Marie-Madeleine, dont la fête est le 22 juillet. Primitivement l’église était dédiée à la Vierge Marie. On ne sait pas exactement à quelle période elle changea de vocable.
L'abbé Saunière vouait un véritable culte à Marie-Madeleine. Il plaça de nombreuses représentations de la sainte dans l’ édifice et il appela également sa villa "Béthania" et sa tour "Magdala".
Selon de nombreux chercheurs, l'église, par sa décoration, serait entièrement codée et son décryptage permettrait d'accéder au trésor !


Image hébergée par servimg.com



Le porche

Image hébergée par servimg.com

Sur le fronton triangulaire de l'église, Saunière fit placer une statue de Sainte Marie-Madeleine. Celle-ci tient une croix dans ses mains d'une façon un peu particulière, semblant nous indiquer une direction. Au sommet du triangle est inscrite une phrase en latin, au-dessus d'une croix: "IN HOC SIGNO VINCES" : "Par ce signe tu vaincras".
Sous la statue de Marie-Madeleine on peut lire : "REGNUM MUNDI ET OMNEM ORNATUM SOECULI CONTEMPSI PROPTER AMOREM DOMINI MEI JESUS CHRISTI QUEM VIDI QUEM AMAVI IN QUEM CREDIDI QUEM DILEXI", "J'ai méprisé le règne de ce monde et les attraits de ce siècle à cause de l'amour de mon maître Jésus-Christ ; que j'ai vu, que j'ai aimé, en qui je crois et que j'ai choisi".
Dessous, au centre : " TERRIBILIS EST LOCUS ISTE", " Ce lieu est terrible".


Image hébergée par servimg.com

Au-dessus de la porte d'entrée, au centre, Saunière fit placer les armoiries du Pape Léon XIII (1878- 1903), accompagnées de ces mots : "LUMEN IN COELO", "Lumière dans le ciel", devise attribuée à ce pape, dans les prophéties de Saint Malachie. Enfin, encerclant la porte, à gauche et à droite du blason du Pape Léon XIII, nous trouvons cette inscription : "HIC DOMUS DEI EST ET PORTA COELI" se traduisant par " Ici est la maison de Dieu et la porte du ciel".
De part et d'autre de la porte de l'église nous trouvons deux dates correspondent aux années de restauration de l'édifice: 1646 et 1891.

Le bénitier et Asmodée

Image hébergée par servimg.com

Ce bénitier a la particularité étonnante d'être supporté par un diable grimaçant, Asmodée. Selon la tradition, Asmodée est le gardien des trésors. Ce diable a subi de nombreuses dégradations. Des chercheurs peu respectueux, espérant trouver le trésor dans la statue, n'hésitèrent pas à lui arracher un œil, puis à le décapiter. Sa tête fut reconstituée.
On peut trouver que cette statue n’a pas sa place en ce lieu, mais dans la toponymie locale, le diable est très présent : aux alentours de Rennes se trouvent le fauteuil du diable, la main du diable, ainsi que le sein du diable. Saunière voulait-il faire allusion à l'un de ces lieux ?

Au-dessus du diable se trouve un socle composé de quatre anges décortiquant le signe de la croix et une phrase : "PAR CE SIGNE TU LE VAINCRAS".

Image hébergée par servimg.com


A l'origine la sentence historique est "Par ce signe tu vaincras". Le mot "LE" fut rajouté par Saunière, cette phrase comprenant dès lors 22 lettres au lieu de 20. Le nombre 22 revient souvent à Rennes-le-Château :
- 22 marches montant à la tour Magdala
- 22 marches descendant dans la serre d'hiver
- 22 créneaux sur la tour Magdala
- 22 dents pour le crâne surmontant la porte d'entrée du cimetière
- 22 juillet fête de Ste Marie-Madeleine.

Image hébergée par servimg.com


Les autres statues

- Jean-Baptiste baptise Jésus : Le Christ a le genou ployé et il adopte ainsi la même attitude qu'Asmodée, mais inversée, tout comme la couleur de leurs vêtements. Tous deux fixent du regard le dallage de l'église composé de 32 carreaux noirs et 32 blancs alternés, formant ainsi un échiquier.
- Ste Germaine de Pibrac : Elle naquit à Pibrac, près de Toulouse, vers 1579. Elle était très pieuse et faisait preuve d'une grande dévotion envers Marie. Un jour, sa marâtre l'accusa d'avoir volé du pain et l'obligea alors à ouvrir son tablier afin de constater son délit. Lorsque Germaine l’ouvrit, à la place du pain se trouvaient des roses. Elle mourut en 1601, à 22 ans, et en 1643, son corps fut retrouvé intact. On la fête le 17 janvier.
- Ste Marie-Madeleine, la pécheresse repentie, est ici représentée avec ses attributs habituels, qui sont le vase à parfums, la tête de mort (posée sur un livre ouvert) et la croix. C’est à elle que le Christ apparut en premier après sa Résurrection. On la fête le 22 juillet.
- St Joseph et la Vierge : ces deux statues se trouvent respectivement à gauche et à droite de l'autel. Joseph et Marie ont la particularité étonnante de porter chacun dans leurs bras un enfant Jésus. Ces deux enfants pourraient être des jumeaux.

Image hébergée par servimg.com

Publié dans Les Enigmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article